Soutenez les militant·e·s climatiques

Partout dans le monde, des personnes engagées sont persécutées, emprisonnées, maltraitées - voir même tuées. En 2019, leur engagement a coûté la vie à 304 défenseurs et défenseuses des droits humains. Les personnes qui œuvrent pour la protection de l'environnement, les droits fonciers et la justice climatique sont aujourd’hui particulièrement menacées. L’une d’entre elles s’appelle Marinel Ubaldo. Cette jeune militante des Philippines a survécu à un typhon dévastateur et travaille depuis pour la protection du climat. Soutenez Marinel en signant notre pétition !

Regarder la vidéo

«Nous devons être courageux et courageuses et ne pas avoir peur de faire entendre notre voix. Ainsi, nous pouvons montrer au monde entier comment nous, les Philippin·e·s, souffrons des conséquences du changement climatique. Prenons soin de l'environnement et protégeons ainsi nos droits humains.»

Marinel Ubaldo

Militante pour le climat © Amnesty International

La vie de Marinel Ubaldo a basculé lorsqu’un supertyphon a ravagé son village aux Philippines. Elle fait maintenant campagne pour la réinstallation des habitant·e·s de son village.

En 2013, le typhon Haiyan a frappé les Philippines, tuant plus de 6 000 personnes. Marinel, qui avait alors 16 ans, a survécu. Elle a maintenant 22 ans et est devenue une militante de renom. Depuis des années, Marinel se bat pour que les habitant·e·s de son village obtiennent justice.

Six ans après le passage du typhon, Marinel et des milliers d’autres personnes n’ont toujours pas été réinstallées dans une zone habitable sûre avec un véritable accès à la nourriture, à l’eau, à l’électricité, aux installations sanitaires et à des moyens de subsistance. Certain·e·s habitant·e·s ont été réinstallé·e·s près d’une décharge toxique et 11 personnes sont mortes des suites de fièvre et de maladies.

Des millions de personnes souffrent des conséquences catastrophiques du changement climatique à travers le monde. Mais ce sont souvent les personnes qui en sont le moins responsables qui payent le prix fort. En effet, les changements climatiques affectent en premier lieu les personnes qui vivent dans des zones en voie de développement.

Pourtant, les moyens d’agir des États sont connus. Prendre toutes les mesures possibles pour réduire les émissions de carbone dans les plus brefs délais. Et accompagner les pays du Sud dans leur adaptation contre les effets inévitables du réchauffement climatique : sécheresse, inondations, disparitions ou glissements de terrain.

Plus d’informations sur l’engagement d’Amnesty en faveur du climat et des droits humains

Au gouvernement des Philippines

Lorsque Marinel Sumook Ubaldo avait 16 ans, son village a été complètement détruit par le typhon Haiyan. Plus de 6000 personnes sont mortes et des millions ont perdu leur maison.

Marinel a survécu et elle savait qu’elle devait faire prendre conscience au monde des conséquences du changement climatique et exiger des gouvernements des mesures concrètes pour protéger le climat. Elle est passée du statut de victime à celui de militante pour la justice climatique.

Les militant·e·s du climat sont des défenseur·euse·s des droits humains, car le changement climatique a des conséquences dévastatrices pour l’humanité et aggrave les inégalités. Les militant·e·s du monde entier font l’objet d’attaques et de menaces : en 2018, 43 défenseurs et défenseuses des droits humains ont été tué·e·s rien qu’aux Philippines, dont plusieurs militant·e·s des droits fonciers et environnementaux.

Et dans le village de Marinel, la situation est encore difficile : six ans après la tempête, de nombreuses personnes n’ont pas d’abri adéquat, manquent d’électricité et d’eau potable. Le gouvernement s’est engagé à aider les personnes touchées par le typhon Haiyan, mais il n’en a pas fait assez jusqu’à présent.

C’est pourquoi nous demandons au gouvernement Philippin :

  • de rendre justice aux personnes touchées par des catastrophes climatiques comme le typhon Haiyan
  • de protéger et de soutenir des militant·e·s pour le climat, la terre et les droits environnementaux comme Marinel Ubaldo.
Votre adresse électronique est utilisée pour vérifier les doubles signatures et pour l’envoi d’informations sur le suivi de cette action, si vous le souhaitez. Votre adresse e-mail ne sera pas envoyée aux destinataires ni à des tiers.